Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Message de la Nation innue du Labrador

LE 6 OCTOBRE 2020, LA NATION INNUE DU LABRADOR A DÉCIDÉ DE DÉFENDRE SES INTÉRÊTS.

« Kuei, Bonjour.

Nous avons engagé une poursuite contre Hydro-Québec à la Cour suprême de Terre‑Neuve‑et‑Labrador, réclamant quatre milliards de dollars à titre de dédommagement, pour s’être emparée illégalement de nos terres en 1969, dans le but de réaliser le projet de centrale hydroélectrique Churchill Falls. On a construit le barrage sur le fleuve Churchill sans nous consulter et sans obtenir notre consentement préalable. Nous n’avons jamais été dédommagés pour l’inondation de plus de 6 500 kilomètres carrés des terres ancestrales des Innus, qui a détruit nos territoires de chasse et porté atteinte à nos traditions ainsi qu’à notre mode de vie. Le compte d’Hydro‑Québec est en souffrance depuis 50 ans. Nous continuons à prendre des mesures visant à maintenir la pression sur Hydro-Québec et à dénoncer son hypocrisie. Nous voulons aujourd’hui faire brièvement le point sur la situation.

  1. Nous nous attendons à ce qu’Hydro-Québec dépose le mois prochain sa réponse à notre poursuite.
  2. Le 8 octobre dernier, avec le Center for Biological Diversity des États-Unis et la North American Megadam Resistance Alliance, nous avons fait parvenir une mise en demeure au Department of Energy (département de l’Énergie) des États-Unis, parce qu’il n’a pas tenu compte de l’ensemble des conséquences potentielles du projet de corridor de transmission hydroélectrique Champlain Hudson Power Express, au titre duquel Hydro-Québec projette de vendre à la Ville de New York de l’électricité produite par des barrages sur les terres des Premières Nations du Québec.
  3. Le 9 novembre dernier, dans une lettre influente que le chef Ghislain Picard a fait parvenir à la nouvelle présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador a déclaré qu’elle appuyait la poursuite que nous avions engagée contre Hydro‑Québec.
  4. Le 3 décembre, en collaboration avec une coalition formée des Innus de Pessamit, des Atikamekw de Wemotaci, et des Anishnabeg de Pikogan, Lac Simon et Kitcisakik,  nous avons envoyé un mémoire officiel à la Régie de l’énergie du Canada, marquant notre opposition à la construction de la ligne de transmission Appalaches-Maine Interconnection/New England Clean Energy Connect, par l’intermédiaire de laquelle Hydro-Québec projette de vendre au Massachusetts de l’électricité produite par les barrages construits sur les terres des Premières Nations du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador. Cliquez ici pour lire le communiqué.
  5. Nous avons grandement enrichi notre site Web intitulé En souffrance. Outre les renseignements relatifs à la conférence de presse et à la poursuite engagée en octobre, ce site Web comprend maintenant des photos et des vidéos; nous allons continuellement le mettre à jour, en y ajoutant des nouvelles et divers renseignements. Nous vous invitons à consulter ce site Web et à nous faire part de vos commentaires !

La construction de la centrale hydroélectrique Churchill Falls a entraîné des dommages irréparables à nos terres et a causé un chagrin incommensurable à notre peuple. Il n’y a jamais eu de consultation, de consentement ou de dédommagement. Nous n’abandonnerons pas la partie tant qu’Hydro-Québec n’assumera pas la responsabilité de ses actes. Nous allons continuer à faire le point périodiquement sur la poursuite que nous avons engagée.

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre cause et de l’appui que vous nous témoignez. »

JOIGNEZ-VOUS À NOUS

MONTREZ VOTRE APPUI POUR LA NATION INNUE

EN SOUFFRANCE  © 2021. Tous droits réservés. Site créé par Imaginée.